17 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

La cabane au fond du jardiiinnn ou un abri pour le FV

Le planeur est arrivé à destination, seul petit souci il est encombrant. Même dans un atelier de charpente, il ne reste plus beaucoup de place pour se mouvoir!

Afin de remédier à ce problème taille, nous avons décidé de construire un abri spécial Breguet 904s.

Aussi saugrenu que cela puisse paraître je vous propose donc un petit intermède de BTP, qui quoi qu’on en dise fait partie intégrante de la restauration (hé oui, dans le temps de travail pour assurer la restauration, il faut également comptabiliser la préparation, et une bonne préparation et gage d’un travail de qualité pour la suite).

Le travail de construction débute par la mise en place d’une structure réalisée à partir de bois de récupération. La première étape consiste à dresser un mur. Le tout sera habillé de tôles fibro-ciment. Le type de tôle n’a pas été choisi tout à fait au hasard (pas seulement parce qu’il y avait là un stock disponible) mais pour éviter la condensation. En effet les tôles acier ont la fâcheuse manie de retenir la condensation, et arrivé à certain point: oh, miracle… il pleut dans l’appentis! Comme mon objectif est de laisser le planeur abrité, la fibro-ciment c’est bieeeennn…

Abri 1

La structure de départ. La base du « mur » est fixée solidement au sol.

 

Abri 2

Bon comme le planeur est plutôt long la dalle d’origine a dû être un tantinet rallongée. Un petit mètre cube de béton jeté là et hop c’est tout propre… Notez le bardage en tôle qui commence à avancer doucement. L’idée est là.

 

Abri 3

A force de récupération on avance, le bardage ne va pas tarder. A noter que la couleur d’un bois n’a pour ainsi dire pas de lien avec sa résistance. Un bois devenu gris avec le temps ou les intempéries peut être sain et parfaitement résistant.

 abri 4

La couverture terminée.

abri 5

Mise en place d’une paire de portes. Notez que l’on est toujours dans le recyclage, et oui on est toujours un brin écolo quant il s’agit de faire des économies :-) .

abri 6

Comme c’était pas si beau mais surtout pour protéger des intempéries un habillage bois est réalisé. C’est quand même tout de suite plus claaass!

abri 7

Entrez dans l’abri terminé. C’est bô hein? Et en plus il n’y a pas d’eau qui entre (un bon, orage pour vérifier tout ça, rien de mieux)!

 abri 8

Les gouvernes de profondeur et leurs plans fixes ont trouvé leur place, idem pour ailerons et volets déjà démontés. Une couche d’isolant est interposée entre les éléments et la tôle. Cette couche a double fonction: elle évite le contact direct avec la tôle, limitant ainsi les différences thermiques trop importantes et éviter d’abîmer les éléments qui pourraient frotter contre la surface interne des tôles qui n’est pas vraiment un modèle de douceur.

abri 9

Le fuselage est entré en premier.

abri 10

Les ailes suivent…

abri 11

 Le tout en place et protégé par des ensembles de bâches pour le stockage.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Blog du niveau intermédiaire |
FAUCONNERIE DE L'AIN |
Percetakanl1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au tilleul bleu
| Scampibijoux
| Poule Mouillee