10 mars 2015 ~ 0 Commentaire

Histoire du F-CCFV (partie 1)

Introduction

Non content de vous présenter la restauration du planeur (je vous entends d’ici vous qui pensez que ça traîne!), et comme je voudrais faire les choses bien, j’ai décidé de me lancer dans un brin de recherches historiques afin de connaître le plus d’éléments possibles sur la machine. Cette étape indispensable à toute bonne restauration, me permettra de mieux appréhender le travail de restauration, en disposant des connaissances sur l’ensemble des opérations de maintenance, les modifications et réparations successives réalisées sur le planeur, mais aussi d’être fidèle à sa configuration originale sans me mettre en danger (je conserverai toutes les modifications réalisées avec un objectif de sécurité).

N’hésitez pas à me contacter si vous disposez d’informations complémentaires.

L’affectation

Le CCFV, ou Breguet 904 S n°12 est sorti des usines Breguet à Aire-Sur-Adour au mois de mars 1959.

Lors de la pesée du 1er avril 1959, le planeur disposait des équipements suivants – je profite de l’occasion pour lancer un avis de recherche pour ces instruments – :

  • 2 compas Vion type 14
  • 1 radio VHF Artus Dessoubre – Bon là il faudra que je change 8.33 oblige! Pas besoin donc de m’en refourguer une -.
  • 2 contrôleurs de vol Vinot type 50
  • 2 anémomètres Badin type 101 – 25.11
  • 1 Altimètre Jaeger 212.2
  • 1 Altimètre badin type 40
  • 2 Variomètres Badin type 100 (c’est le miracle => je les ai!!)
  • 2 régulateurs d’oxygène Bronzavia

Il est d’abord affecté au centre de la Montagne Noire à Revel par l’ordre d’affectation n°57 EMCM du 23 mars 1959. Malheureusement la machine se trouve déjà à Saint-Auban (certainement du fait un autre ordre d’affectation). Le centre dispose donc d’un planeur neuf qui ne lui est pas affecté!

Le FV entre dans les centres nationaux juste après un incident survenu sur un autre 904 (rupture d’une chape inférieure de l’aileron gauche). Aussi il est interdit de vol dès le 24 mars 1959 par le chef de centre de Saint-Auban, en attendant que soit scellé son sort.

Les joies de l’administration étant ce qu’elles sont, et comme les serviteurs de l’état ne sont pas tous débiles, un contre-ordre arrive affectant définitivement le FV à Saint-Auban.

Les chapes d’ailerons sont changées, et à compter du 15 avril date à laquelle son laissez-passer arrive, il peut officiellement aller se dégourdir les ailes…

Le 28 avril 1959, le FV reçoit son certificat de navigabilité n°36656.Il n’aura de cesse de découvrir le paysage magnifique des Alpilles et volera sans incident notable jusqu’au 26 octobre 1961, date à laquelle… oh puis non, je vous raconterai ça la prochaine fois!

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Blog du niveau intermédiaire |
FAUCONNERIE DE L'AIN |
Percetakanl1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au tilleul bleu
| Scampibijoux
| Poule Mouillee